1er centre de lavage moto sur Paris

Clean-bike Une belle intiative dont je fut informé ce jour, le 1er centre de lavage moto a ouvert ses portes à Paris le 29 Août 2011. Pour les motos et scooters Urban Driver, nous avons l'habitude d'aller dans le centre "Elephant bleu" de la porte de Clichy ou à la station Total de la porte de St Cloud qui propose déja un lavage spécial moto.

Clean Bike semble avoir un concept beaucoup plus abouti, conçu spécialement pour les scooters et motos, un accueil client et un positionnement prix correct de 10€ à 35€.

On teste dans les prochains jours et on vous fera part du feedback.

Adresse: 142, boulevard Murat - 75016 Paris
Du Lundi au Samedi de 8h30 à 19h00

Tél : 01 40 71 66 65

 


Taille du marché du taxi moto parisien

Suite à la réglementation du marché du taxi moto en date du 01 Avril 2011, les chauffeurs exerçant cette activité doivent obtenir auprès de leur préfecture une carte professionnelle.

En région parisienne (Dépt. 75/77/78/91/92/93/94/95), environ 300 cartes professionnelles ont été demandées à ce jour, soit un marché comprenant 300/350 chauffeurs de taxi moto.

Bien que la saisonnalité ait une certaine influence (période de vacances, mois hivernaux, chute de neige etc.), le chiffre d’affaires moyen d’un chauffeur de taxi moto est d’environ 60 000€ annuel, soit lissé sur l’année 5000€ par mois.

Sur la base de 300/350 chauffeurs, on peut donc estimer la taille du marché du taxi moto parisien à 18/21 millions d’euros.

Les leaders du marché, City Bird et Motocab qui réalisent chacun un CA d’environ 2 millions d’euros annuel, ont une part de marché de 10% chacun. Les sociétés challengers et les indépendants, avec environ 150 motos représentent approximativement un CA de 9 millions d’euros.

Le solde, soit environ 30 à 40% du marché correspond aux clients qui utilisent le service de taxi moto aux abords des gares et aéroports parisiens sans effectuer de réservation.


Taxi moto à Bruxelles, lancement imminent

J’en avais déjà parlé ICI, le taxi moto arrive très prochainement à Bruxelles.

Avec une couverture médiatique dans la presse et aperçu récemment sur la chaîne TV5 monde, la ministre des Transports Belges a signé en Juillet un accord avec le secteur des taxis en vue d’augmenter l’offre de transport et vise une réduction de 20% du nombre de voiture dans la capitale Belge d’ici 2018.

Parmi cette nouvelle offre de transport, le lancement d’une quinzaine de taxi moto va permettre aux Belges de se déjouer du trafic à Bruxelles, qui selon l’étude réalisée par Tomtom est la ville la plus embouteillée d’Europe.

Différence importante par rapport au lancement du taxi moto en France, le gouvernement Belge va délivrer dès le départ des licences aux exploitants et la société Cityscoot semble déjà sur les rangs. Reste à savoir si ces licences vont permettre aux taxis motos d’attendre les clients dans les stations de taxis ou s’ils devront comme l’impose la réglementation en France travailler uniquement sur réservation.

Coté tarifs, les exploitants pourront établir eux-mêmes leur politique de prix mais pour éviter la concurrence déloyale, on sait déjà qu’ils ne pourront pas être inférieurs aux tarifs pratiqués par les taxis traditionnels.


Impact de la securité routière sur les avertisseurs de radars et les taxis motos

Dans le projet du gouvernement pour lutter contre les mauvais chiffres de la sécurité routière, il y a notamment l’annonce de l’interdiction des avertisseurs de radars.  Si les détecteurs de radars sont d'ores et dejà interdits, est-il possible juridiquement d’interdire l’utilisation d’un système d’information communautaire donnant les coordonnées GPS (latitude et longitude) des emplacements de radars fixes et permettant de communiquer entre les membres via une application sur un mobile telle par exemple Eklaireur ou via un appareil spécifique Coyote, Inforad ou Wikango.

Dans l’hypothèse ou le gouvernement peut véritablement interdire l’utilisation des avertisseurs de radar, que deviennent les sociétés et collaborateurs qui vendent ce service, et qui ont dû effectuer de gros investissements matériels et en développement pour permettre à plusieurs millions d’utilisateurs de disposer d’une information en temps réelle.

Les 3 leaders du marché ont suite à cette annonce créés l’association AFFTAC (Association Française des Fournisseurs et utilisateurs de Technologie d’Aide à la Conduite) ayant pour objectif de promouvoir et défendre l’utilisation des technologies embarquées permettant l’aide à la conduite et un usage serein et sécurisé de la route. Les acteurs revendiquent plus de  4,7 millions d’utilisateurs et souhaitent fortement que le gouvernement revienne sur sa décision.

Une des mesures également annoncé mais qui à ce jour semble ne pas avoir été retenu est l’interdiction de circulation des 2 roues scooters et moto entre les files de voiture. L’intérêt des 2 roues serait alors considérablement remis en cause et de la même manière, le marché des constructeurs ainsi que le service de taximoto serait nécessairement impacté. Le principal intérêt du service de transport à moto est de proposer aux clients un temps de trajet garanti notamment grâce à la tolérance permettant aux chauffeurs de se faufiler entre les files de voitures. Avec une telle mesure, le service de taxi moto n’aurait purement et simplement plus raison d’être.

MAJ 03/06: Maitre Eric de Caumont, avocat spécailisé en droit de l'automobile, invité de l'emission "C dans l'air" du 02/06 confirme qu'il est impossible juridiquement d'interdire les applications avertisseurs de radars sur mobile. "Aucune loi ne peut légitimement interdire aux gens de communiquer entre eux, la liberté de communiquer étant un droit fondamental reconnu au niveau europeen".

De même que les appels de phare et la CB ne peuvent être interdits, si les policiers peuvent saisir un détecteur de radar prohibé depuis 1975, peut-être pourront-ils saisir les boitiers avertisseurs communautaires mais les forces de l'ordre ne pourront jamais interdire une application d'avertisseur communautaire dans un téléphone. En effet, tout le monde possède dans son téléphone des informations privées qu'ils ne peuvent consulter.

Pour voir l'émission, cliquez ICI


Chauffeur de taxi moto en BMW K1600 GTL ?

BWM K1600 La Goldwing, le vaisseau amiral de Honda, fait clairement l’unanimité dans le monde du taxi moto aussi bien auprès des chauffeurs que des clients. La souplesse du moteur et la stabilité de la moto, permettent aux chauffeurs, malgré son gabarit, de se faufiler facilement dans le trafic parisien. Les clients, confortablement installés dans le « fauteuil », se sentent parfaitement en sécurité à bord de cette limousine sur deux roues.

Notons que Honda propose le nouveau modèle Goldwing aux US à partir de Mai 2011 et en Europe à partir de 2012.

Et qu’en est-il de la nouvelle berline sur 2 roues de BMW ? Petite visite à la concession BMW de Boulogne. Au premier abord, coté ligne, rien de transcendant. Les stylistes semblent avoir privilégié la finesse à la robustesse et la bavette arrière avec le support de plaque en plastique n’est pas du plus bel effet.

Mais coté tableau de bord avec écran couleur TFT, c’est du grand art digne de BMW. Le multi-contrôleur permet de commander depuis la poignée, le système audio et de naviguer à travers les menus pour piloter les fonctions de confort et l’ordinateur de bord. Et l’équipement pléthorique proposé avec notamment phares au xénon directionnels, selles et poignées chauffantes, régulateur de vitesse, bulles électriques, ABS..  agrémenté par son moteur 6 cylindres en font clairement la nouvelle grande routière du marché.

Ce qui compte avant tout dans le cadre de notre activité de transport de personnes à moto, c’est le confort du passager ; Et le test d’assise à l’arrière est une très bonne surprise avec un siège et dosseret très confortable ; la position est relativement haute et la bulle électrique offre suffisamment de hauteur pour assurer une bonne protection à la prise au vent.

Alors une BMW K1600 en version GTL pour le taxi moto ? Oui, un chauffeur Urban Driver a signé le bon de commande avec livraison prévue en Octobre. Quelques petits ajustements seront apportés pour améliorer le confort des clients, notamment la pose de reposes-pieds et d’accoudoirs.


Documents pour chauffeurs taxi moto - demande de carte professionnelle

Pour les chauffeurs de taxi moto, veuillez trouver, ci-après l'imprimé pour effectuer la demande de carte professionnelle de chauffeur de véhicule motorise à 2 ou 3 roues pour le transport de personne à titre onéreux auprès de votre préfecture:

Demande Carte Pro 

Pièces à fournir:

  • Photocopie recto verso d'une pièce d'identité;
  • Photocopie recto verso du permis de conduire A;
  • Justificatif de Domicile;
  • 2 photos d'identité récentes reglementaires;
  • photocopie de la visite médicale passée chez un medecin agréé par votre prefecture.

Fermeture des comptoirs Taxi moto à Orly

La nouvelle reglementation des taxi moto interdit à compter de ce jour, le 01/04/2011 aux acteurs de la profession de stationner aux gares et aeroports sans réservation préalable. Ce qui était jusque là une tolerance est désormais interdit et passible d'une amende.

Face à cette nouvelle réglementation, les comptoirs taxi moto à l'aéroport d'Orly étaient source de polémique puisqu'ils permettaient encore aux clients de prendre une moto à la sortie de l'avion sans avoir effectué de réservation préalable; cela supposait également que des motos ou scooters taxi pourraient stationner dans l'enceinte de l'aéroport sans réservation, pour répondre aux besoins immédiats des clients.

Ainsi ADP (Aeroport de Paris) a dans un premier temps informer les 2 sociétés disposant d'un comptoir, Citybird et TM Transport, que le bail ne serait pas renouvellé à son echéance, soit le 31/12/2011. 

Et nouveau rebondissement hier avec la décision de fermeture pure et simple des comptoirs au 31/03/2011.

Dommage tout de même que l'on ne tienne pas compte des besoins des clients dans la mise en oeuvre de cette nouvelle réglementation.

 

 


Le taxi moto bientôt à Bruxelles

Selon Brigitte Grouwels, la ministre bruxelloise du Transport et des Travaux publics, le service de taxi moto devrait voir le jour dans la capitale belge d'ici à la fin de l'année.

L'équipement proposé aux clients suivra ce qui se fait par les sociétés de taxi moto à Paris (casque avec protection hygiénique, veste, protection contre la pluie, equipement bluetooth permettant de communiquer avec le chauffeur lors du trajet et de profiter d'une ambiance musicale).

On se souvient du classement des villes europeennes les plus embouteillées réalisées par le fabricant de GPS TOMTOM, Bruxelles arrive tout en haut du classement.

Bruxelles semble donc réunir tous les critères pour accueillir l'offre de taxi moto avec succès: congestion du traffic et problème de pollution,  le gouvernement semble prêt à delivrer un certain nombre de licences d’exploitation à des deux-roues, mais aussi à des véhicules électriques et hybrides, et de nombreux clients belges en déplacement à Paris utilisent le taxi moto notamment à leur arrivée à la Gare du Nord.


Daniel Charlery, Secrétaire général de la section moto UNSA FAT sur BFM

J'avais parlé ICI et LA de le creation de syndicats pour les Taxis motos. Probablement pour une raison de timing, la mobilisation des acteurs de la profession n'a pas été au rendez-vous en 2010.

Il en est tout autrement avec le syndicat UNSA, avec en tant que secretaire général, Daniel Charlery, qui a mobilisé en quelques semaines environ 200 acteurs de la profession sur les 500 taxis motos existants actuellement en France.

Daniel Charlery, est interviewé le 10 Mars 2011 dans l'émission Grand Paris de BFM Business sur le monopole des taxis voiture, la nouvelle reglementation du taxi moto, et l'annonce possible du Taxi Low Cost.

Pour écouter l'emission en Podcast, cliquez ICI.