Urban Driver est candidate aux Lauriers 2015 du Voyage d'Affaires

8204217-12815672Urban Driver participe aux Lauriers du Voyage d’Affaires dans la catégorie « Services compris » aux voyageurs d’affaires qui récompense le meilleur service offert aux voyageurs d’affairesDans cette catégorie concourent entre autres ADP, Air France, Havas Voyages, Hilton et Urban Driver.

Si nous suivons au quotidien l’avis de nos clients sur nos prestations de transport via notre partenaire Avis vérifiés, avec des résultats très satisfaisants, (une note moyenne de 9.5/10), la participation d’Urban Driver aux Lauriers du Voyage d’affaires renforce notre savoir-faire en tant que prestataire de transport auprès des entreprises. C’est l’occasion pour nos clients BtoB, grands voyageurs et prescripteurs de donner leurs avis sur les meilleurs prestataires du marché.

Vous pouvez vous aussi voter jusqu’au 18 Septembre 2015 en cliquant ICI. La remise des prix aura lieu le 30 Septembre 2015 au Salon IFM Top Resa à Paris (Porte de Versailles).


Nouvelle bataille des taxis pour protéger leur gros gâteau

Chauffeur_priveSi le service de taxi moto a longtemps été le chat noir des chauffeurs et syndicats de taxi qu’ils accusent de concurrence déloyale, ces derniers n’avaient apparemment pas vu venir avec  la loi du 22 Juillet 2009 le potentiel de développement des Voitures de Tourisme avec chauffeurs (VTC), plus communément appelé chauffeur privé.

Le taxi moto et les VTC sont pourtant bien des alternatives complémentaires aux taxis pour le client.

Le taxi moto utilisé majoritairement par les cadres et dirigeants d’entreprises permet de garantir un temps de trajet connu à l’avance à toute heure de la journée. En contre partie, il faut voyager léger, passer l’appréhension du deux roues, être seul, etc.

Le VTC, très développé dans les grandes villes comme NY et Londres avec plus de chauffeurs privés que de taxi classique permet toujours à l’avantage du client d’avoir une offre complémentaire avec un tarif fixe, pas de frais d’approche, un service haut de gamme avec des voitures Berlines type Mercedes Classe E, un chauffeur qui vous ouvre la porte et des petits bonus toujours appréciables: chargeur de téléphone, choix de la musique, bouteille d’eau etc.

Quant les taxis s’en prenaient aux taxis motos, on a toujours pensé chez Urbandriver qu’il n’avait jamais étudié en profondeur ce service puisque ce marché est une niche représentant environ 20 millions d’euros par an sur Paris soit une broutille par rapport au marché du taxi. (voir Etude ICI). C’est surement pour cette raison d’ailleurs que les centrales de taxi type G7 et autres ne cherchent pas à se positionner sur ce marché qui risquerait de créer des conflits avec leurs affiliés et qui est un marché trop petit.

Pour le VTC, il en est tout autrement car  le marché est beaucoup plus important. On dénombre actuellement à Paris entre 1000 et 2000 VTC vs 17 000 taxis et le marché n’en est qu’à ses balbutiements. A titre de comparaison on dénombre à Londres environ 50 000 minicabs pour 22 000 taxis et à New-York 40 000 chauffeurs privées pour 15 000 taxis. Donc oui le marché est potentiellement énorme et là, les taxis ont un peu plus de souci à se faire qu’avec les motos taxis.

Le lobbying des taxis ne souhaite pas partager son gros gâteau en argumentant notamment que la license est aujourd’hui évalué à environ 250 000€ sur Paris et tente donc de freiner ce développement en imposant par décret ou arrêté une mesure pour obligé un délai minimum de 15 voire 30 minutes aux chauffeurs privés pour prendre en charge leur clients ; Ce alors que toutes les sociétés actuellement en place, Chauffeur privé, Uber, Snapcar, Club Chauffeur, Lecab proposent des applications sur smartphones permettant de commander un chauffeur privé en temps réel avec des temps d’approche régulièrement inférieur à 10 minutes.

Nicolas Rousselet, président de l’Union nationale des industries du taxi indiquait recemment dans Les Echos: " Sans délai, grâce aux smartphones, les réservations des VTC équivaudraient à des commandes immédiates. Cela constituerait un contournement de la loi de 2009 (qui prévoit que le transport en VTC ne peut se faire que sur réservation préalable), seuls les taxis étant autorisés à attendre la clientèle sur la voie publique.et mettrait en péril la profession de taxi très réglementée".

Il est également question de limiter le service de VTC aux seuls touristes et non à la clientèle d'affaires et aux noctambules. Jean-Michel Rebours, président de l’Union de défense des taxis parisiens (UDTP) et trésorier adjoint de la Fédération nationale des artisans du taxi (Fnat) déclarait récemment dans Liberation « Les VTC dépendent du ministère du Tourisme, ils devraient donc uniquement faire du transport de touristes. »

Toutes ces nouvelles start-up attendent impatiemment la réponse du gouvernement qui  devra se positionner entre immobilisme et défense des intérêts des taxis ou ouverture de ce marché plein d’avenir qui devrait créer de nombreux emplois et apporter aux consommateurs une nouvelle alternative au transport urbain.


Les motos-taxis devraient être réglementés prochainement

Moto_taxi_08 Ils sont plusieurs centaines à circuler dans la capitale et les grandes villes de province, et ce sans aucun contrôle spécifique. Selon nos informations, le ministère de l’Intérieur s’apprête à mieux encadrer l'activité des moto-taxis.

SUR DES CHAPEAUX de roue. C’est dès la rentrée que le ministère de l’Intérieur a prévu, selon nos informations, de s’atteler à la réglementation des motos-taxis. Il y a urgence. Car le secteur, en pleine croissance, souffre d’un sérieux vide juridique.

Une activité qui explose.
Apparus pour certains il y a plus de vingt ans dans la capitale, les motos-taxis ont mis deux décennies à s’installer dans le paysage.

Aujourd’hui, ils seraient entre 150 et 300 à Paris, les autorités avouant ne disposer d’aucun chiffre officiel. La plupart sont des indépendants, seules quelques entreprises se détachant du lot. Patron d’un des leaders du secteur, Philippe Hervé est très optimiste. Sa société, MotoCab, est entrée en Bourse le 30 juillet. Une introduction certes faite sur le marché libre, réservé aux toutes petites structures. Mais c’est un début. D’autant que, parmi les actionnaires, figure un de ses fidèles clients : le chanteur et comédien Patrick Bruel. MotoCab s’attend à voir son chiffre d’affaires multiplié par sept d’ici l’an prochain pour atteindre 13 millions d’euros en 2009 et 27 millions en 2010.

Une réponse à un réel besoin. Ce succès, que partagent des entreprises comme City Bird ou Skoot, tient à une demande en plein boom. Tout d’abord parce que la capitale manque de taxis. « Le nombre de taxis à Paris n’a pas évolué depuis quinze ans. Ils sont quinze mille », soulignait au printemps Michèle Alliot-Marie dans nos colonnes (nos éditions du 28 mai). Mais aussi et surtout parce que, pour les clients, le deux-roues est synonyme de sérieux gains de temps.

Une réglementation spécifique. En matière de moto-taxi, « nous sommes face à un vide juridique », soulignait sans ambages le préfet Pierre Chassigneux, dans son rapport sur les taxis, remis au printemps au gouvernement. Et pour cause : alors que les taxis « à quatre roues » possèdent une licence et sont scrupuleusement contrôlés par les pouvoirs publics, rien de tel aujourd’hui pour les deux-roues. Ces derniers ne font en effet l’objet d’aucun contrôle particulier, tant d’un point de vue technique qu’au niveau de l’assurance. Et c’est avant tout à cela que le gouvernement entend répondre. Selon nos informations, le ministère de l’Intérieur se penchera donc sur deux points prioritaires à la rentrée : l’assurance, l’objectif étant de vérifier que chaque pilote est en règle ; et s’assurer de la solidité et du sérieux de l’ensemble des entreprises du secteur et des pilotes qu’elles emploient. Cela devrait passer par une autorisation préfectorale de l’activité, aujourd’hui inexistante. Des contraintes que les professionnels eux-mêmes appellent de leurs voeux. « Nous réclamons une réglementation qui permettrait de s’assurer du sérieux de l’ensemble des acteurs du secteur », confirme Philippe Hervé.

Source: Le Parisien - Olivier Aubry


Question conso: motos ou taxis? JT de 20H sur FR2

Fr2_20h Après le reportage sur les Taxis-moto au 20 heures de TF1 (ICI), c'est au tour de France 2 dans l'edition du 2 Aout à 20h dans sa rubrique "Question conso" de faire un comparatif entre les taxis classiques et les taxis moto en terme de temps et de prix.

Trajet Paris - Aéroport Roissy CDG

Taxi moto - 35 minutes - 75 € / Taxi - 55 miniutes - 54 €

Trajet Paris - Aéroport de Orly

taxi moto - 30 minutes - 55 € / Taxi - 45 minutes - 35 €.

Pour voir le reportage en vidéo, cliquez ICI (Edition du 02 Aout 2008).


zaGaz.com

Zagaz Avec zaGaz.com dont j'avais déjà parlé ICI, vous pouvez suivre les évolutions de prix des carburants en temps réel et trouver la station service la moins chère de votre domicile ou lieu de travail en cliquant ICI.

Je prends poiur exemple la ville de levallois Perret. A  1 km de mon domicile, zaGaz reference 6 stations services :

BP Victor Hugo SP95 € 1.549 / BP Président Wilson SP95 € 1.559 / Garage parking du marché SP95 € 1.569 / Shell Porte d'Asnières € 1.67 / Leclerc Clichy € 1.479 / Total Clichy € 1.6

Relevé effectué sur ZaGaz.com le 16/07/08.

Soit un prix au plus bas de € 1.479/L et un prix au plus haut de € 1.67/L, une variation de 12.9% du prix au litre pour 2 stations situées à moins de 1 km l'une de l'autre.

Avec cette semaine, un cours du pétrole au plus haut de $ 146.20, zaGaz offre un réel interêt aux particuliers et professionnels pour effectuer en quelques clics une vrai étude de marché.


J-2 pour l'ouverture du salon SISEG-Proseg

Siseg LE NOUVEAU SISEG-Proseg, le salon international des services généraux et des achats hors production ouvre ses portes les 27, 28 et 29 Mai 2008 Porte de Versailles à Paris.

"En une unité de temps, de lieu et d’action, le SISEG-Proseg 2008 se veut la vitrine fédératrice en  apportant une vision globale des solutions qui font gagner en efficacité. Mais aussi le reflet des innovations au service de l’environnement et du développement durable pour des entreprises françaises citoyennes du monde."


EUR 1 - ATR 1

Eur1_1 Le certificat EUR1 est utilisé dans les échanges préférentiels de la Communauté Européenne avec les pays associés en tant que justificatif d'origine et permet d'appliquer dans certains pays de destination, ou à l'importation dans la C.E, une exonération partielle ou totale des droits de douane.

Pays acceptant le certificat EUR1

L'A.E.L.E (Association Européenne de Libre Echange) Islande, Norvège, Suisse, Liechtenstein. Le P.E.C.O (Pays d'Europe Centrale et Orientale) Hongrie, Pologne, République Tchèque, Slovaquie, Bulgarie, Roumanie, Estonie, Lettonie, Lithuanie, Républiques de l'ex-Yougoslavie - Croatie, Slovénie, Macédoine, Yougoslavie, Bosnie.
Afrique du Sud, Algérie, Andorre, Angola, Anguilla, Antigua, Aruba, Bahamas, Barbades, Belize, Benin, Botswana, British Virgin Islands, Burkina Faso, Burundi, Cap Vert, Cameroun, Cayman Islands, Centre-Afrique, Chypre, Comores, Congo BZV, Congo FIH, Cote d'Ivoire, Djibouti, Dominican Republic, Egypte, Eritree, Ethiopie, Falklands Islands, Fiji, Gabon, Gambie, Ghana, Grenade, Groenland, Guinée, Guinée Bissau, Guinée Equatoriale, Guyana, Haïti, Israël, Jamaïque, Jordanie, Kenya, Kiribati, Lesotho, Liban, Libéria, Madagascar Malawi, Mali, Malte, Maroc, Mauritanie, Ile Maurice, Mayotte, Mexique, Mozambique, Montserrat, Namibie, Antilles Néerlandaises, Niger, Nigeria, Nouvelle Calédonie, St Kitts, St Lucia, St Vincent, Solomon Islands, Sao Tome, Sénégal, Seychelles, Sierra Léone, Somalie, Soudan, Suriname, Swaziland, Syrie, Tanzanie, Territoires d'Outre-Mer (T.O.M), Togo, Tonga, Trinidad, Tchad, Tuvalu, Uganda, Vanuatu, West Samoa, Zambie, Zimbabwe.

Un document est utilisé dans les échanges avec la Turquie, il s'agit de l'ATR.


Pourquoi investir plus sur les acheteurs que sur les vendeurs?

Quelques arguments pour vous convaincre:

  • Ca ne vous demande aucun investissement de départ;
  • Un acheteur va pouvoir agir en amont en diminuant les prix;
  • La moyenne nationale du prix de la force de vente d'un acheteur est de 1.5% du CA contre 15% pour un vendeur!
  • Les acheteurs ont un avantages compétitifs stratégiques, eux seuls connaissent leurs prix d'achat;
  • ...


Calcul du poids volume

Conformément à la convention d'IATA, les expéditions sont soumises à un calcul de poids volumétrique. Un ratio (166,667 kg/m³) permet de transformer le volume d'un colis en un poids volumétrique.

Le poids taxable d'une expédition est toujours à l'avantage de la compagnie aérienne, c'est à dire si le poids brut réel est de 65 Kg et le poids volume ressortant du calcul est de 105 Kg, il faut taxer la LTA et payer sur 105 KG au minimum ( "à l'avantage de la compagnie" ).

Exemple : 4 Colis / 135 kg, soit

1 colis 15 kg 102x85x72 cm, 2 rouleaux 32 kg Hauteur 110 cm, diamètre 45 cm (chacun), 1 palette 56 kg 120x80x80 cm :

Une fois 1,02 x 0,85 x 0,72 mètres

0,650 m3

Deux fois 1,10 x 0,45 x 0,45 mètres 

0,446 m3

Une fois 1,20 x 0,80 x 0,80 mètres 

0,768 m3

Donc, volume total   

1,864 m3

Poids Taxable au Volume

(1,864 m3 X 166,667 kg) = 310,6 kg

Etant plus important que poids réel (135 kg) taxons sur 311 kg (poids / volume arrondi au 1/2 kg supérieur).


Péage Autoroutier en Allemagne - LKW MAUT

2355_screenshot010 Le péage autoroutier allemand pour les poids lourds est en vigueur depuis 1er janvier 2005.
Les camionneurs doivent s'acquitter d'une somme variant de 9 à 14 centimes par kilomètre en fonction du tronçon parcouru, du nombre d'essieux que compte le véhicule et du dégagement de gaz toxiques.

Cette information m'a été communiquée récemment par un transporteur qui facture cette taxe au client dans le cadre d'acquisition et de livraisons intracommunautaire via l'Allemagne. Mon transporteur habituel ne m'a encore jamais fait état de ce péage autoroutier en Allemagne.

Si certains d'entre vous ont des informations à ce sujet, je suis preneur.