20 km de Paris - Mission accomplie
Liaison avec Roissy... au menu du Conseil de Paris

Boers, la police des taxis

Boers La ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, annonçait [il y a quelques semaines] « l’augmentation des effectifs des Boers » * , la police des taxis, et l’élargissement de leur « rayon d’action »[...].

Record d’interpellations. Le champ d’action de ces policiers spécialisés est large puisqu’ils doivent contrôler l’ensemble des 40 000 véhicules de transport de personnes de la capitale : limousines, moto-taxis, cars… Mais la traque des taxis clandestins, parmi les 15 900 professionnels de la capitale, est leur plus importante mission. En 2005, ils avaient arrêté 43 faux taxis. Ce nombre n’a cessé de progresser : 63 en 2006 et 73 en 2007.
Depuis le début de l’année, ils en ont interpellé 89 (+ 57 %). Un record absolu !

Effectifs multipliés par quatre. Pour venir à bout des 200 à 250 taxis clandestins qui circulent dans Paris, selon la préfecture de police (1 000 selon des professionnels), les 18 Boers actuels seront dès mercredi renforcés par 15 policiers. Et, dès octobre, une nouvelle vague de 15 hommes déferlera sur la capitale. « Dès que possible, nous serons 70 », indique Pierre Pipperis, le responsable.

Compétence élargie. Jusqu’ici compétents uniquement dans Paris intra-muros, les Boers pourront prochainement intervenir dans les 86 communes de la petite couronne ainsi que dans les aéroports de Roissy et d’Orly. Une brigade de nuit va aussi être créée : c’est à l’heure de la fin du métro que les chauffeurs clandestins sortent de l’ombre. Et pour cause : jusqu’à présent, les Boers n’opéraient qu’exceptionnellement la nuit tombée.

*Boers : c’est ainsi que les Russes blancs émigrés à Paris désignaient les policiers. Il s’agit en fait d’une déformation du mot « bourre », un terme d’argot du début du XX e siècle, synonyme de « flic ».

Source: Le parisien

Commentaires