Previous month:
juin 2007
Next month:
août 2007

Puma entre dans la maroquinerie haut de gamme avec Urban Mobility

Puma_bag Puma passe en mode Urban Mobility. Marquant l'un des premiers pas de l’équipementier dans l’industrie du luxe, cette collection haut de gamme à la fois chic et urbaine arrivera à la rentrée prochaine dans les concept-stores de la griffe.

Urban Mobility propose trois collections dédiées à trois utilisateurs spécifiques. Les voyageurs ont ainsi droit à la gamme "Out of Town" qui propose divers types de bagages. A commencer par le Cabin trolley (360 euros), petite valise à roulettes pratique pour ceux qui voyagent légers. Et pour ceux qui préfèrent le bon vieux sac de voyage, il existe le plus souple Small Cargo (220 euros). Sa particularité ? Le fond de ces deux modèles se pare de bois de frêne. Un concept qui s'applique aussi au portefeuille Document Wallet (140 euros), qui s'habille d'une pièce de bois sur toute sa partie supérieure. Les boucles des ceintures x-ray 180 et 200 (90 euros) s'ornent elles aussi d'un large panneau de bois verni.

Pour les hyperactifs, la ligne "Out and About" s'est inspirée des coursiers à vélo. Elle propose le Large courier (125 euros), un sac à bandoulière équipé d’une double fermeture à clip et d'une protection d’épaule en néoprène. Plus souple, l’Utility Shopper Bag (130 euros) offre un rangement vertical dont le tissu rouge dévoile sous la pluie des motifs Urban mobility exclusifs. Avec deux longues bretelles réglables, il peut lui aussi être porté en bandoulière.

"Out of Office" s’adresse aux working people en quête de style pour leur faciliter la vie de tous les jours. Pour ne pas se charger inutilement, la ligne propose le Comp Slip (45 euros), une pochette vert pomme pouvant contenir le strict nécessaire aux réunions : stylo, bloc-notes, cartes de visite et clef UBS. Et pour faire rapidement ses courses après le travail, Puma a conçu l’Utility Grocery Track (240 euros), bagage à mi-chemin entre caddie et sac de voyage.

Pour fêter le lancement de sa ligne haut de gamme, les créateurs de la ligne ont imaginé l’Urban mobility edition bag. Un sac limité à six cents exemplaires conçu en cuir nappa blanc à bordures noires. Doublé de satin sombre, il possède un fond en bois de rose à la finition vernie ainsi que deux pochettes multifonctions en cuir. Numérotés, ces sacs collectors seront proposés dès la rentrée à 650 euros.

Urban Mobility est également l’occasion pour Puma de poursuivre sa collaboration avec le fabriquant de vélos Biomega. Un partenariat qui donne naissance cette année au 8-speed Urban Mobility Bike. Equipé d’un mécanisme semi-pliant rapide, ce vélo aux lignes singulières propose un équipement dernier cri. Il sera disponible dans les concept-stores Puma pour 1 200 euros dans deux coloris : love2ride (rouge) et darklove (gris). Et pour pouvoir emmener son Mobility Bag aux quatre coins de la ville, le 8-speed est bien évidement équipé d’un porte-bagages.

Source: fashionmag.fr


Richemont profite de la demande russe et chinoise

Le prestigieux portefeuille de marques horlogères du numéro deux mondial du luxe a concouru à faire progresser le chiffre d'affaires du groupe au deuxième trimestre. Les ventes trimestrielles ont progressé de 15 % sur un an, à 1,268 milliard d'euros, un chiffre conforme aux prévisions des analystes (ces derniers estimaient une croissance des ventes comprises entre 13 % à 16 %).

L'activité Montres de luxe dopée par les bonus record versés aux banquiers et la forte croissance économique en Asie continue d'assurer la bonne santé de l'entreprise. Avec des marques comme Cartier, Van Cleef & Arpels, Piaget, Montblanc et Lancel, la division a enregistré la plus forte progression (+ 24 % à taux de change constant à 367 millions d'euros), bénéficiant d'une forte demande mondiale.

Cette bonne tenue témoigne de la vitalité des exportations horlogères de la Suisse, qui a réalisé en 2006 une année record avec 8,56 milliards d'euros (+ 10,9 %). Rappelons que Richemont dispose de tout un portefeuille de marques horlogères très prestigieuses et vend ses modèles les plus chers à plus d'un million de francs suisses (650 000 euros).

Dans le même temps, l'activité joaillerie de Richemont a progressé de 12 % à 638 millions, notamment grâce aux ventes en Asie et en Europe. La division instruments d'écriture a également gagné 12 % à 140 millions, les cuirs et accessoires 7 % (62 millions) et les autres activités 11 % (61 millions).

Le groupe est aussi présent dans le secteur de la maroquinerie, avec sa filiale française Lancel, qui a connu de grosses difficultés ces dernières années.

Pour l'exercice 2006-07 (clos fin mars), Richemont avait publié un bénéfice net de 1,33 milliard d'euros, en hausse de 21 % sur un an, et un chiffre d'affaires de 4,83 milliards (+ 12 %), dans un contexte de forte expansion de marché global du luxe, très favorable à la marque, notamment en Chine, en Russie et au Moyen-Orient.

Source: AFP


EUR 1 - ATR 1 Ou se procurer cet imprimé?

Eur1_atr1_2 Suite à la parution de la note EUR 1 - ATR 1 , vous m'avez demandé ou peut-on se procurer ces imprimés.  Voici une société en région parisienne qui édite, commercialise et expédie près de 800 imprimés sous 24/48H à travers la France: Formulaire douaniers (EUR1, ATR1, certificat d'origine, carnet ATA, LTA), Lettres de voiture (CMR), Transport de marchandises dangereuses...

Editions GMJ, 106 avenue Georges Clemenceau, 94366 Bry-sur-Marne Cedex,

Tel: 01.48.82.51.51 - Fax: 01.48.82.51.59,

Mail: info@gmjphoenix.com


Les dix premières fortunes professionnelles en France, selon Challenges

Vuitton Voici le classement des dix premières fortunes professionnelles de France, exprimées en milliards d'euros, selon la liste 2007 établie par le magazine économique Challenges publié jeudi 12 juillet.

1 - Bernard Arnault (LVMH, luxe) 23,0
2 - Gérard Mulliez et sa famille (Auchan, distribution) 17,0
3 -
Liliane Bettencourt et sa famille (L'Oréal, cosmétiques) 15,9
4 -
François Pinault et sa famille (PPR, luxe) 10,3
5 - Romain Zaleski (Carlo Tassara, industrie) 9,1
6 - Bernard Puech et famille
Hermès (Hermès, luxe) 7,9
7 - Serge Dassault et sa famille (Dassault, industrie) 7,3
8 - Robert Louis-Dreyfus et famille (Louis Dreyfus, services) 7,0
9 - Jacques Servier et famille (Laboratoires Servier, pharmacie) 6,0
10 - Robert Halley et famille (Carrefour, distribution) 5,1

Source: AFP


Lollipops multiplie les ouvertures de boutiques

Lollipops_2 En 2006, Lollipops a enregistré un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros. Une jolie somme due en grande partie aux exportations de cette marque de maroquinerie et d’accessoires qui réalise près de 80 % de ses ventes hors du territoire national. Une position que la griffe compte bien asseoir.

Sacs, chaussures, chapeaux, ceintures, tee-shirts ! Lollipops crée près de cinq cents modèles inédits chaque saison. Un dynamisme qui semble payer, puisque au premier semestre 2007 le chiffre d’affaires de l’enseigne a progressé de 11 % par rapport à l’an passé. Ces résultats encourageants boostent les prévisions ambitieuses de la marque : l’ouverture de deux magasins en France et de vingt-cinq à l’international cette année. Des boutiques à l’atmosphère chaleureuse entièrement théâtralisées dont la surface moyenne s’étend de trente à quarante mètres carrés.

En effet, la marque créée en 1998 par Marjorie Mathieu, ancienne élève à l’institut de mode de
New York, et Yann Ducarouge, ancien responsable des ventes grands comptes chez Henkel, est déjà présente dans 1 500 points de vente et possède quatre-vingt-cinq boutiques en nom propre dans vingt-quatre pays du monde. Pourtant ses ambitions ne s’arrêtent pas là, et le printemps 2007 a été un véritable concert d’éclosion de boutiques.

En Amérique du Nord d’abord, avec deux nouvelles boutiques, la première à Miami (Eats-Unis) et la seconde à Montréal (
Canada). Des ouvertures qui se poursuivent en Orient avec un magasin dans la chaleur de Dubaï (Emirats Arabes Unis) puis un autre à Valence (Espagne).

Mais c’est en mettant le cap sur le grand nord que l’enseigne prend un nouveau tournant.
Lollipops amorce un déploiement multicanal, par le biais de détaillants multimarques et master-franchise, en Scandinavie. Un premier concept-store vient d’ailleurs d’ouvrir ses portes à Stockholm (Suède). Une pénétration rapide du marché suivie par la création de deux autres points de vente sur le territoire suédois. La Norvège et le Danemark ne sont pas en reste puisque l’enseigne prévoit des ouvertures au cours de l’année 2008.

Pas de repos estival non plus, puisque les ouvertures se poursuivent pendant l’été. Tandis que la Réunion et la
Belgique accueillent pour la seconde fois une boutique Lollipops respectivement à Saint-Denis et à Genève, un sixième point de vente russe voit le jour à Ekaterinbourg dans le centre commercial Mega. En Egypte, c’est également une seconde boutique qui ouvre ses portes dans la station balnéaire de Sharm el Sheikh, et une troisième ouverture est prévue d’ici à la fin de l’année.

D’autres projets sont également en cours. Un flagship doit voir le jour en
Chine dans la ville des grands lacs à Hangzhou, et la seconde boutique israélienne Lollipops est en passe d’ouvrir à Haïfa.

La
France devrait aussi voir son nombre de boutiques passé à vingt-trois grâce à un nouveau magasin breton situé à Rennes. La Belgique, elle, fera l’objet d’une offensive en franchise. Un programme chargé donc pour la marque française Lollipops qui par ailleurs déploie une version e-commerce de sa vitrine Internet sur www.lollipops.fr/eshop/.

Source: fashionjob.fr


Le Stade Français a désormais sa marque de cosmétiques

Stade_francais Année de la Coupe du monde de rugby oblige, une gamme de produits cosmétiques "Dieux du stade" sort ce mois-ci.
Elle est composée de huit produits, à des prix oscillant entre 17 et 45 euros. Crème anti-rides, gel nettoyant exfoliant, shampoing, déodorant, crème antifatigue: il s'agit d'une ligne complète. Les noms des produits sont empruntés au rugby, avec par exemple un gel "coup d'éponge", une crème anti-rides "surface de réparation", et un gel "retour au vestiaire".

Ces produits, aux couleurs noir et argent, sont garantis sans paraben. La ligne Dieux du stade est disponible à la vente en ligne sur le site du Stade Français, Stade.fr, dans les magasins de la chaîne Parashop, et dans la boutique du Stade Français.

Adresse de la boutique: 2, rue du Commandant Guilbaud, 75016 Paris


Boucheron dope son développement en Chine au côté de Peace Mark

Boucheron Boucheron signe un accord avec le groupe Peace Mark, spécialiste hong kongais de l’horlogerie. L'objectif du joaillier français ? Optimiser son implantation en Chine, à Hong Kong et à Macao. Le groupe chinois et la maison s'apprêtent donc à travailler de concert pour faire de Boucheron « l’une des marques grand luxe les plus exclusives d’Asie », souligne le communiqué.

Cette étroite collaboration devrait se traduire dans les cinq prochaines années par l’inauguration de dix boutiques en nom propre et d’au moins vingt corners à travers le réseau de distribution du groupe chinois.
Source: fashionmag.fr


World Tricot, en conflit avec Chanel, placé en redressement judiciaire

Chanel_2 Le tribunal de commerce de Lure a placé lundi 2 juillet en redressement judiciaire l'entreprise de textile World Tricot, actuellement en conflit avec son ancien principal client, la prestigieuse maison Chanel, qu'elle accuse de contrefaçon.

Le tribunal a nommé un administrateur judiciaire disposant de six mois pour trouver des solutions afin de redresser la situation financière de l'entreprise.

Basée à Lure (Haute-Saône) et spécialisée dans la maille de luxe, la PME World Tricot a assigné Chanel en justice le 27 septembre pour "contrefaçon et parasitisme" et "rupture abusive de relations contractuelles". Elle réclame 2 millions d'euros de dommages et intérêts.

La directrice de l'entreprise, Carmen Colle, affirme avoir reconnu un de ses échantillons de tissu dans la vitrine d'une boutique Chanel à Tokyo en mars 2005 et soutient que l'enseigne de luxe a "sans raison", et drastiquement, réduit ses commandes à partir de la fin 2004.

Près de 80 % de l'activité de l'entreprise était alors liée à Chanel, qui réfute ces accusations.

La collaboration avec la prestigieuse maison de luxe avait débuté en 1999. World Tricot, spécialisée dans le tricot, le remaillage et la création d'échantillons de tissus, comptait déjà parmi ses clients des grands noms de la mode tels que Christian Lacroix, Thierry Mugler, Hermès ou Givenchy.

L'arrivée de Chanel sonnait comme une ultime consécration pour cette PME qui avait vu le jour en 1990 grâce à "un chèque de 20 000 francs" (3 000 euros) de l'abbé Pierre, et dont la finalité était de faire travailler des femmes immigrées en difficulté d'insertion.

Source: AFP