Previous month:
septembre 2006
Next month:
novembre 2006

YouTube la nouvelle legende du net

Youtube_1 LA SILICON Valley compte deux jeunes multimillionnaires de plus. Chad Hurley, 29 ans, et Steve Chen, 27 ans, devraient se partager l'équivalent de 600 millions de dollars en actions Google. Ce pactole rémunère leur part - estimée à 40 % - dans le capital de YouTube. La société qu'ils ont fondée il y a vingt mois à peine vient d'être rachetée par Google pour 1,65 million de dollars.

Établi à San Bruno, en Californie, YouTube compte 67 employés, installés dans des bureaux au-dessus d'une pizzeria. Le prix colossal payé par Google pour une firme qui ne dégage pas encore de bénéfice illustre le phénomène international qu'est devenu ce site qui permet de stocker gratuitement n'importe quel clip vidéo de manière à le présenter ensuite aux internautes du monde entier.

Chaque jour 60 000 nouveaux clips sont postés sur YouTube. Cent millions de ces séquences vidéo sont visionnés quotidiennement. En moyenne, le visiteur passe vingt-six minutes par mois sur le site. De quoi attirer des millions de dollars de publicité.

Google juge que l'avenir d'Internet, et donc le sien, passe par le développement de la distribution de programmes télévisés à la carte. De fait, grâce à cette transaction, Google devient numéro un du secteur. Car à ce jour aucun des géants du Net n'a réussi à concevoir un site vidéo aussi simple et populaire que YouTube.

Un étudiant en design et un fou de mathématiques Chad Hurley et Steve Chen sont les prototypes de la créativité, de l'ingéniosité, de l'audace et de la décontraction qui caractérisent la culture Internet dans la Silicon Valley. Natif de Philadelphie, Chad Hurley a étudié l'art et le design à l'université Indiana de Pennsylvanie. Son ami Steve Chen est un fou de mathématiques qui a étudié l'informatique dans l'Illinois, à Urbana-Champaign, lieu d'invention du premier navigateur sur Internet.

Il y a encore quelques semaines, leurs détracteurs soulignaient que YouTube était un site pirate puisque beaucoup des clips présentés sont protégés par des droits d'auteur. Mais ceux-là mêmes qui promettaient d'attaquer en justice signent aujourd'hui des accords avec la firme pour partager avec elle ses recettes publicitaires : Universal Music, Sony BMG, Warner Music... En outre, YouTube joue les bons élèves : à la demande de son auteur, le site retire de son offre tout clip posté illégalement. Beaucoup s'abstiennent cependant, conscients de la publicité énorme que représente pour eux leur co-optation dans le grand bazar de Chad Hurley et Steve Chen.

Source: lefigaro.fr